Choisissez votre voie HO pour prendre un bon départ

Vous êtes perdu devant autant de type de voie différent ?

Vous avez besoin d’aide pour faire un choix.

Nous allons tout de suite, choisir la bonne voie pour prendre un bon départ dans la construction de votre réseau.

Aujourd’hui, il sera question de la voie HO.

Le code de la voie c’est quoi ?

Le code d’une voie est le terme utilisé pour définir la hauteur du rail qui sera utilisé dans la voie.

Les principaux codes utilisés en Europe par les fabriquant industriel pour le HO sont :

  • Le code 100 : hauteur du rail de 2,5mm : hauteur historique sur laquelle l’ensemble du matériel roulant fonctionne.
  • Le code 83 : hauteur du rail de 2,1mm : à réserver au matériel roulant moderne (à partir de 1990)
  • Le code 75 : hauteur du rail de 1,9mm : à réserver au matériel roulant moderne ( à partir de 1990)

Si vous avez du vieux matériel, il est conseillé de rester sur du code 100. Bien que ce dernier soit un peu plus gros et moins esthétique la qualité de roulement sera garantie pour l’ensemble du matériel roulant.

Il est par contre plus aisé de faire circuler du matériel ancien sur du code 75 que sur du code 83 pour des raisons assez mystérieuses.

Sur sur marché nous trouvons les fabricants suivant :

Roco :

La voie Roco est assez typé germanique. C’est donc un petit défaut pour les modélistes français. La voie est de très bonne facture. Les moteurs d’aiguillages de la marque sont visible car sur les côtés de l’aiguillage. Il est possible d’utiliser d”autres moteurs.

  • Voie Geoline code 83 : voie avec ballast plastique rigide distribué avec les coffrets de départ
  • Voie Roco line code 83
  • Voie Roco 2,5mm (code 100)
  • Voie Roco line avec ballast souple code 83 (disponible uniquement d’occasion)
  • Voie HOe : traverse bois.

Peco :

Il s’agit du leader sur ce marché avec un très large choix de voie et d’aiguillages. C’est le choix par excellence pour faire votre réseau.

  • Voie code 100 : traverse bois et béton monobloc
  • Voie code 75 : traverse bois, béton monobloc et acier
  • Voie code 83 (type US) : traverse bois et béton monobloc
  • Voie HOe : traverse bois
  • Voie HOm : traverse bois

Peco produit de nombreuse variante de voie permettant de pratiquer de l’échelle N jusqu’au II

Piko :

Il s’agit d’une voie sans ballast à traverse bois en code 83

Il s’agit d’une voie rencontré dans les coffrets de départ de la marque, elle a de bonne qualités mais n’est pas plus économique que la voie Peco.

Fleischmann :

La voie est ici encore de type Germanique. La voie modèle n’est plus produite suite au rachat de la marque par Roco. Les aiguillages sont assez fragile dans le temps.

  • Voie Modèle : code 100 encore disponible d’occasion
  • Voie Profi : code 100 avec ballast fin toujours produite : la plus belle voie avec ballast intégré du marché mais aussi la plus chère

Marklin/Trix :

Cette voie est principalement réservé aux personnes avec du matériel 3 rails. La voie Trix équivalente à la voie C mais sans le 3 rails est avec ballast.

  • Marklin C : voie avec ballast version 3 rails
  • Marklin K : voie sans ballast version 3 rails
  • Marklin M : voie Métal disponible uniquement d’occasion version 3 rails
  • Voie Trix : équivalent à la voie C mais en version 2 rails

Tillig :

Voie HOe, HOm et en code 83 de type germanique

La voie Tillig est de très bonne facture et très utile pour ceux qui veulent des configurations assez inédite notamment pour intégrer de la voie HOe/HOm dans de la voie HO normale.

Bemo :

Fabrique uniquement de la voie pour le HOm

Cette voie est très chère même si elle est très jolie.

Maintenant nous avons tous les éléments pour choisir la voie à utiliser.

Si vous n’avez encore aucuns éléments de voies ne réfléchissez plus foncer chez Peco vous aurez le meilleurs rapport qualité/prix du marché.

J’utilise cette marque de voie depuis des années et tout se passe à merveille avec.

 Autrement : il vous faudra essayer de coller au mieux à votre voie existante si vous souhaiter la conserver.

Par ordre de préférence les voies à utiliser sont :

 

  • Peco
  • Roco/Tillig
  • Piko

Et le code de la voie dans tout cela ?

Si vous n’avez aucun matériel trop ancien datant des années 70-80 ou plus ancien, vous pouvez passez sans risque sur du code 75 ou 83. Plus la voie est finie plus cette dernière est esthétique.

Si vous avez un doute acheter un coupon de rail et un aiguillage pour réaliser le test.

A noter :

Il est possible de réaliser des transitions entre les différents code de voie. Il existe de systèmes spécifiques pour faire cela.

Peco propose un kit d’éclisses pour passer du code 75 vers du code 100 ou 83.

Roco propose des éclisses pour passer du code 100 vers du code 83.

3 réponses sur “Choisissez votre voie HO pour prendre un bon départ”

  1. bonjour
    tres complet pour la voie , merci

    par contre si j’ai bien compris car je suis néophyte vous ne dites pas que les aiguillages Peco doivent être bricolés avec un inverseur de polarité si les coeurs d’aiguilles sont alimentés ( pour éviter l’arret des petites locos)
    et je crois que Roco c’est pas nécéssaire
    je ne trouve pas d’infos à ce sujet
    merci 🙂

    1. Bonjour,

      Chez Peco, il y a deux types d’aiguillages :
      Insulfrog : à coeur isolé qui ne nécessitent aucune précaution particulière pour la mise en oeuvre mais le risque est le plantage des locomotive sur le coeur (faible vitesse ou locomotive avec une prise de courant courte)
      Electrofrog : avec un coeur alimenté qui nécessite d’alimenter le coeur suivant la position de l’aiguillage pour éviter le court-circuit et l’absence d’alimentation. L’alimentation peut être faite soit avec le moteur et un commutateur inversant la polarité sur le moteur, soit avec un boitier électronique.

      Les aiguillages Roco sont à ma connaissance avec un coeur isolé mais non alimenté de base ce qui peux aboutir à planter des locomotives à faible vitesse ou avec une prise de courant courte. Mon conseil est d’utiliser le moteur ou un boitier électronique pour alimenter le coeur et éviter un quelconque désagrément.

      C’est plus facile de le faire lors de la pose de la voie que de devoir y revenir après.
      Marc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *