Session digitalisation

Après avoir programmé un décodeur sonore neuf avec le lokprogrammer ESU et la platine pour une client j’en profite d’avoir le lokprogrammer de sortis pour programmer le son sur ma dernière digitalisation à savoir un Dooglebug un autorail américain fonctionnant au gaz.

J’ai également profité d’avoir ouvert la caisse pour ajouter des personnages à l’intérieur.

Les attelages lesquels choisir

Choisir les attelages pour ses trains est parfois complexes dans les différentes options.

Un petit panorama des options possibles en HO sur les boitiers NEM :

Les attelages à boucles, souvent fournis de base avec le matériel roulant. Ils sont plus ou moins universel.

Prix 2,6€/pièce mais souvent fournis avec le train de base

L’attelage type harpon dit universel, est présenté comme un attelage universel et pouvant s’adapter avec les boucles, il est télécommandable.

Prix : 40€/50 pièces soit 0,8€/pièce

L’attelage court Roco, produit par la marque Roco, permet une circulation à tampon joint du matériel, un pré-dételage, à l’usage j’ai été déçu de sa fragilité. Permet un retrait vertical d’un véhicule.

Prix : 55€/50 pièces soit 1,1€/pièce

L’attelage court Fleischmann, produit par la marque Fleischmann, permet une circulation à tampon joint du matériel, un pré-dételage, je le trouve durable et résistant dans le temps. Permet un retrait vertical d’un véhicule.

Prix : 60€/50 unités soit 1,2€/pièce

L’attelage Kadee, il est basé sur l’attelage automatique américain, et présente un aspect assez réaliste avec la barre de dételage sous forme d’un cable de frein. Il a l’avantage d’être aimanté et permet dont une intégration des dételeurs automatique discret dans le réseau. Il est par contre précis à régler et nécessite de grande courbe pour circuler tampon joint sur du matériel européen si la bonne longueur n’est pas choisie.

Prix : 6,48€/ 4 pièces soit 1,62€/pièce

L’attelage à crochet, c’est un type d’attelage assez ancien maintenant visible principalement sur du vieux matériel Fleischmann ou Marklin.

Prix 2,6€/pièce

Nouveaux attelages :

Roco propose un attelage automatique au prix de 2,2€/pièce

Roco propose également un attelage à griffe sur le modèle suédois au prix de 2,2€/pièce

Il existe aussi pour des besoin spécifique un attelage chez Roco qui permet d’assurer la continuité électrique jusqu’à 4 fils distinct, au prix de 23€ le paquet de 2 pièces soit 11,5€/pièce

A noter également que Jouef/ Hornby a sorti des attelages de type Scharfwenberg basé sur le modèle réaliste fonctionnel. J’en utilise pour les autorails récents qui sont équipé de cet attelage dans la réalité pour la mise en unité multiple de ces derniers. Par exemple des X73500 ou des X72500. Au prix de 13€ les 4 soit 3,25€/pièce


Tableau comparatif :

Type attelagePrix UnitairecourtPré-dételage
Boucle2,6€NonOui
Harpon-Universel0,8€OuiOui
Court Roco1,1€OuiOui
Court Fleischmann1,2€OuiOui
Kadee1,62€OuiOui
Electrique Roco11,5€OuiNon
Scharfenberg3,25€NonOui


Conclusion :
Pour ma part après avoir essayé l’ensemble de ces attelages cités j’ai choisi, le Fleischmann qui est assez facile à se procurer pour sa robustesse, en second le Roco et le Kadee qui sont également très bon.

Un nouveau projet de grande taille

Après déjà un an de réflexion, de recherche et de conception. Il est temps pour moi de parler du début d’un nouveau projet ici.

En effet, après plus de 20ans dans le modélisme à faire uniquement du HO. J’ajoute une échelle dans mes pratiques et pas des moindres. Il s’agit du 7 pouces 1/4.

Le choix de cette échelle s’explique pour une double raison, je souhaitais joindre l’utile à l’agréable et profiter d’un train en extérieur pendant la belle saison. Je possède par ailleurs un verger de pommes de plus d’un hectare. Ramassant jusqu’ici les pommes à la main il est très vite apparu comme nécessaire de trouver une solution pour simplifier ce ramassage, d’où ce projet ferroviaire, qui aura pour but de déplacer des pommes entre le lieu de ramassage et la remorque qui transportent ces dernières vers leur lieux de transformation.

Avant de me lancer j’ai bien sur fait de nombreuses recherches sur internet, et j’ai finalement été rencontrer une association proche de chez moi, dont je suis aujourd’hui membre.

Le projet qui va s’étaler sur plusieurs années car il nécessite un lourd investissement en métal pour la voie consiste en une ligne droite pour commencer, avec un aiguillage pour ranger le matériel.
Viendrons probablement ensuite d’autres aiguillages pour faire des évitements et peut être un jour une boucle. Cette phase sera plus utile, si j’envisage d’ouvrir le réseau au transport de voyageur comme cela se fait dans de nombreuses associations, mais nous verrons dans le futur.

La longueur initiale minimum de voie est de 400m vu que le verger est en longueur.

La première étape de ce projet a été de trouver un locotracteur d’occasion chose qui est maintenant faite. Pourquoi d’occasion, car je n’ai pas le temps ni les compétences pour en construire un. Un locotracteur neuf étant hors de mon budget. J’avais de plus besoin d’un locotracteur capable de remorquer une charge lourde vu le projet. Je précise que j’ai choisi un modèle électrique pour la simplicité de la maintenance car l’usage sera occasionnel.

Une vue depuis le poste de conduite


La prochaine étape étant maintenant de réaliser des wagons d’accompagnement et de transports.

Je ne manquerai pas de vous tenir au courant des avancés de ce projet en temps utile.

10 Plans pour manoeuvrer

Une nouvelle formation est disponible sur l’académie, une collection de plans de réseau avec des commentaires sur le thème de la manoeuvres des wagons, plutôt orientée vers le trafic marchandise. Ce type de formation a pour but de vous donner des idées sur ce qui peut être fait en restant sur une taille raisonnable pour un réseau adapté à un espace contraint.

N’hésitez pas à me faire par de vos retours et commentaires.

Pour en savoir plus : 10 plans pour manoeuvrer

Découverte d’un Fablab, impression 3d et découpe laser

J’ai récemment découvert l’existence d’un Fablab à moins de 30minutes de chez moi, j’ai donc franchi le pas d’aller tester les machines.

Le tarif reste assez raisonnable une fois l’aspect adhésion géré.

L’impression 3d est à 0,5€/g HT
La gravure est à 5€ de l’heure (l’essais en image en fin d’article à pris 10minutes)
L’impression UV le tarif est de l’ordre de 6€ pour les exemples présenté.

Tout d’abord j’ai testé l’impression 3D sur une machine PLA, le principal problème de cette technologie est le manque de finesse de la réalisation face à la résine qui permet d’être plus fine.

J’ai par exemple voulu imprimer un heurtoir mais le résultat n’a pas été au rendez-vous.

J’ai eu par contre une très bonne surprise avec la machine de gravure et découpe laser ou d’impression à l’encre UV.

La découpe et gravure laser m’a permis de faire du travail sur bois et différents autres supports, pour le moment uniquement sur le logo, mais prochainement je compte faire plus de réalisation, je pense notamment à des bâtiments.

Concernant l’impression sur UV, l’intérêt est de pouvoir imprimer sur n’importe quel supports. Du bois, ardoises, bref tout ce qui peut passer par la tête.

Voici quelques exemples de ce que j’ai pu faire :

Impression UV sur ardoise (il manque le blanc suite à une erreur de configuration)
Impression UV sur bois et gravure laser

En vidéo la réalisation de la gravure bois :

Logiciel de retouche de photos

Nous avons tous un jour ou l’autre besoin de retoucher une photo dans le but de la publier ou pour améliorer une image pour par exemple réaliser un fond de décors imprimé.

Après de nombreux essais mon choix s’est porté sur Luminar de Skylum qui à l’avantage d’être abordable en terme de prix, d’être poussé en fonctionnalité dite “intelligente” qui permettent de faire de nombreuses retouches juste en jouant avec des molettes de réglages. C’est pratique et assez facile à prendre en main.

Un exemple de vidéo de test du logiciel : https://www.youtube.com/watch?v=vaMMwdsLu3o

https://skylum.com/fr/luminar

Et vous quel logiciel utilisez-vous n’hésitez pas à me faire part de vos suggestions en commentaires.

Réalisation de fonds de décors à partir de photos imprimé

Tout le monde n’est pas un artiste pour réaliser un fond de décors. Pour réaliser un fond de décors de manière économique et permettant d’avoir un rendu réaliste j’utilise une astuce simple.

Je parcours Google map et sa fonction street view qui permet de se mettre au niveau du sol jusqu’à trouver un paysage correspondant à ma recherche.

Une fois cela fait j’utilise un logiciel d’export qui permet de récupérer un fichier image JPG.
Je peux retoucher le fichier si j’en ressens le besoin par rapport au ciel par exemple.
Ensuite je découpe ce fichier pour l’imprimer avec un second logiciel. Il ne reste ensuite plus que a découper et coller l’ensemble avec de la colle à papier peint sur un fond de décor préalablement peint en bleu.

Quelques liens :

Logiciel qui permet de récupérer à partir d’un lien google street view l’image en jpeg exploitable : la version gratuite suffit pour ce que nous faisons :

https://svd360.istreetview.com

Pour gérer l’impression des images j’utilise un logiciel appelle “doubletake” qui permet de découper une image en plusieurs pages A4 .

https://echoone.com/fr/doubletake/index

La construction du réseau avance

Entre deux sessions de préparations de nouveau contenu j’avance tout de même la construction du réseau.

Les derniers événements ont été par exemple l’installation de pont sur le réseau :

Mais également la reprise de courbe pour régler des problèmes de circulation (dévers incorrect en sortie de rampe) ou de la peinture pour comme préparer le décor.

error: Ce contenu est protégé !