Accident ferroviaire à un passage à niveau en plein coeur de Toulouse

Toulouse a connu une journée bien remplie aujourd’hui. Ce matin, tout a commencé par la panne d’un transformateur électrique du réseau très haute tension privant jusqu’à 120 000 foyers d’électricité, mais cela n’a rien à voir avec le ferroviaire.

Ce soir, aux alentours de 18 h 30 une collision a eu lieu entre un train (triplette de X73500) et un poids lourd espagnol à un passage à niveau en plein cœur de Toulouse juste à côté de la gare des Arènes-St Cyprien sur la ligne Toulouse-Auch.

Le bilan est de 0 blessé et uniquement des dégâts matériels grâce à la chance ! Comme vous allez le voir sur les photos que j’ai prises sur place, le pire a été évité.

La maison sur la trajectoire du camion a juste perdu le mur de son jardin.

Les installations fixes du passage à niveau sont en bon état_un poteau tordu.

L’autorail à juste besoin d’un passage chez le carrossier.

Quand au camion la remorque est encore en très bon état ; le tracteur semble aussi en bon état.

Au final beaucoup de chance. Mais pourquoi cette chance ? Dans le cadre du projet de tramway Garonne (entre les Arènes et le centre de Toulouse palais de justice) une limitation temporaire de vitesse à 40 km/h est installée aux 3 passages à niveau en amont du passage à niveau ou à eu lieu l’accident. Le train bien que sorti de cette zone de ralentissement n’était pas à la vitesse maximale de la ligne à cet endroit ; il préparait de plus son arrêt en gare. La vitesse du choc a donc été plus faible que ce qu’elle aurait pu être dans le pire des cas.

Description générale du lieu de l’accident

Le chauffeur du poids lourd quant à lui s’est retrouvé bloqué sur le passage à niveau en manœuvrant pour tourner dans une rue à 90° juste après le passage à niveau. Le temps réglementaire d’annonce ne lui permettait pas de se dégager avant l’arrivée du train.

Itinéraire des véhicules

Voici quelques photos du résultat et aussi de l »important dispositif de secours :

du côté des pompiers :

— 3 VSAV (ambulances)

— 1 FTP (fourgon-pompe tonne avec option canon à eau sur le toit)

— 1 VSR (véhicule de secours routier)

— 1 véhicule PC

— 2 véhicules de liaison

du côté de la police :

— 5 voitures

Auxquels, il faut rajouter les véhicules d »urgence de GDF venus sur place au nombre de 2, ainsi que les véhicules du SAMU qui ont fait un court passage sur le site.

Et bien sûr, les équipes de la SNCF (matériel, infra, exploitation) et aussi France 3 qui a fait le déplacement.

La situation vue latérale
Vue de 3/4 de l’accident
La maison a eu très chaud !
Dispositif de secours et l’accident en fond
Le dispositif de secours envisage un cas bien moins favorable
La maison a eu très chaud encore plus sous cet angle !
Un gilet orange = 1 personne SNCF
Ambiance détendue chacun prend sa photo souvenir, ici, un pompier
Le chef d’incident local
Les dégâts une fois le train dégagé
Le chauffeur qui inspecte son camion
Vue d »ensemble du camion
Dégâts sur le côté du train_que des dégâts sur la carrosserie

Et en bonus de fin, quelques vidéos

La rame accidentée a été rapatriée sur Toulouse Matabiau sur le coup de minuit.

Mise à jour de nouvelles photos prises ce matin, de l’état du mur une fois le camion dégagé :

Le mur dans un sale état remarquez le parcourt à suivre pour un semi-remorque
Les fils électriques sont à l’air libre, le mur à bien souffert
Vue d’ensemble du passage à niveau

La nouvelle gare de King Cross un projet architectural réussi

Je ne suis habituellement pas fan des réalisations architecturales mais lors de mon voyage à Londres j’ai bénéficié d’une visite de la gare de King Cross, en pleine rénovation par l’architecte qui est à l’origine du projet.

Pour situer un peu cette gare Londonienne, il s’agit de la fameuse gare d’où les trains pour Poudlard partent avec la voie 9 3/4 et le monde de Harry Potter. Cette gare est aussi voisine de la gare de St Pancras qui est l’hôte du trafic transmanche via les Eurostars.

Cette gare a été ouverte au moment de l’âge d’or des chemins de fer  exactement en 1852 avec 8 voies à quai sous une verrière.

 

King Cross illustration de la gare datant de 1852 lors de son ouverture (Source Wikipedia)

La gare a été agrandie pour ajouter les voies 9 à 11 face à la croissance du trafic de Banlieue en direction de la gare de St Pancras. L’ajout d »un bâtiment temporaire a été réalisé en 1972 pour augmenter la superficie commerciale. Il est encore aujourd’hui debout.

La situation avant la rénovation de la gare :

Place de la gare avant rénovation (source Wikipedia : Sunil060902)

 

Sortie de la gare de King Cross ( source Wikipedia: Oxyman)

 

Les voies à quai avant la rénovation (source Wikipedia : Marcin Wichary)

Le projet de rénovation mené par le cabinet d’architecture John Mc Aslan et en particulier Hiro Aso, directeur des projets ferroviaires, est quelque chose de très réussi qui libère l’espace pour les flux, il supprimera le bâtiment temporaire tout en rendant l’espace pour les piétons et permet de découvrir les trésors cachés de la gare.

C’est une rénovation urbaine de la gare qui la rend fonctionnelle lumineuse et résolument tournée vers le 21e siècle.

Un nouvel hall, prévu pour l’échange voyageur et lier l’hôtel et la gare ensemble tout en offrant de l’espace commercial, a vu le jour grâce à ce projet.

Les études préliminaires ont duré plus de 10 ans  et ont permis d’avoir une cohérence sur le travail entre la partie souterraine avec la rénovation du métro et de la gare.

Maquette du projet qui montre une coupe du nouveau hall, la nouvelle passerelle, l’hôtel et St Pancras à droite (source internet)

 

nouvelle place de la gare devant King Cross (source internet projet rénovation)

 

Vue aérienne de la gare pendant les travaux (source internet)

 

Le nouveau hall en forme de dôme (source internet projet)

 

Construction du hall ouest de la gare (source internet)

 

Nouvel aspect de la verrière de la gare de King Cross (source projet image de synthèse)

 

Nouvel aspect de la verrière de la gare de King Cross (source projet image de synthèse)

Mais après ses images théoriques d’architecture voyons le vrai résultat des travaux. Les travaux se sont déroulés sans fermer la gare qui accueille tout de même 100 000 passagers par jour. Et ils ont couté moitié moins cher que ceux de la gare de St Pancras alors que la gare était fermée au public.

Le nouveau hall de la gare a été ouvert le lundi 19 mars 2012 et les photos datent du vendredi 23 mars. La gare est donc encore fraichement neuve et ouverte.

Le nouveau hall de vente des billets presque fini juste avant l’ouverture ( source internet)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une découverte de l’architecture du bâtiment l’ancien local de tri postal a été transformé en pub :

L’ancienne zone de tri postal transformée en pub typiquement anglais_les prix sont comparables à n’importe quel pub de Londres

 

Vue sur les trains depuis le pub

 

L’intérieur du pub dans un style typiquement anglais

 

L’intérieur du pub typiquement anglais

 

La voie 9 3/4

 

L’accès PMR s’intègre parfaitement dans la nouvelle architecture de la gare

 

La nouvelle verrière est très lumineuse

 

Les accès aux voies depuis la nouvelle passerelle

 

Le nouveau hall vu depuis le 1er étage

 

L’espace dégagé dans le hall pour les flux voyageurs

 

Vue de la structure depuis le 1ere étage

 

Le panneaux d’annonce des horaires dans la gare

 

Un poteau de support de la nouvelle structure

 

Vue de la verrière depuis le bout de quai et la nouvelle passerelle au fond

 

L’espace de contrôle des billets

 

Les poteaux de sonorisations de la gare

 

Le retour des locomotives à vapeur en gare de l’Est

Chose exceptionnelle depuis la fin de l’époque de la vapeur il y a maintenant 40 : pour les journées du patrimoine et les 100 ans de la rotonde de Longueville, l’AJECTA à organisé un événement exceptionnel.

En effet vendredi dernier -16 septembre 2011- il est arrivé en gare de Paris-Est un train très spécial ; train en Provenance de Toulouse via Limoge, Orléans et la ceinture parisienne. Il est arrivé en Gare de Paris-Est tiré par une 040 DE en livrée d’origine.

Suite à cela, une longue attente a commencé pour voir le duo de locomotives à vapeur annoncé, à savoir deux 141R (la 840 au fioul et la 420 au charbon).

Mais passons au récit de cet après midi hors du commun.

Tout à commencé par une info comme quoi des 141R allait passer en gare. J’ai eu la chance de pouvoir passer mon vendredi après midi en gare et attendre ces machines.

Durant mon attente j’ai vu tout les travaux de changement d’un démontage aiguille en gare pour réaliser des travaux d’assainissement. Ils sont assez impressionnants car neutralisant deux voies à quais. Une pour le train de travaux et l’autre pour l’évolution de l’engin rail-route : une pelle mécanique

Déplacement d’un aiguillage en gare

 

Déplacement d’une aiguille en gare

La vidéo suivante montre le départ du train de travaux de la gare de l’est :

J’en ai aussi profité pour faire une jolie brochette de photos et de vidéos de mouvements en gare, que cela soit des compositions classiques ou exceptionnelles.

AGC champagne ardenne en gare

Mouvement d’AGC dans l’entrée de la gare :

Je ne résiste pas à vous montrer une vue des voies banlieue de Paris Est

Situation de la gare de l''Est principalement les voies banlieues
Situation de la gare de l’Est principalement les voies banlieue

Mouvement simultané d’entrée sortie en gare :

Départ d’un train TER/Inter-cité :

BB 15000 en manœuvre de mise en tête

La machine sort de la voie où elle été stockée :

Avant, le départ en vidéo :

BB 17066 en voyage en pousse d’une rame RIB entre en gare de l’est

Une des composition étonnante du jour :

BB67400 fret utilisé pour tracté une rame RIB de banlieue

Et une composition plus courante :

CC72100 en manœuvre

Mise en place d’une rame avec une CC72100 en queue :

Le train spécial qui est arrivé en gare sur le coup de 15h (avec déjà 30minutes de retard) n’est reparti que vers 18h20 en attendant, il a bien fallu assurer le trafic.
Ici un dilemme d’exploitation, à savoir, recevoir un TGV en UM sur une quai trop court de Banlieue (le quai où le TGV est à quai est a peu près aussi long que celui visible à gauche de la photo, soit 1/2 rame hors quai.
Les voyageurs ont donc du remonter la rame pour pouvoir sortir :

Un TGV en UM c’est long !!!

 

Un TGV en UM c’est long !!! Plus long que le quai banlieue

Un reflet du soleil couchant sur un ICE 3 en gare :

Un ICE3 en gare de l’est avec le reflet du soleil couchant

Mais revenons au sujet principal, à savoir le train spécial.

Tout d’abord son arrivée en gare sur le coup de 15h, tracté par une 040DE

Quelques photos du trains :

040DE en tête du train en gare de l’Est

 

Une voiture ambulance du type OCEM 2e classe

Puis le moment clé et attendu : l’arrivée des machines à vapeur de type 141R, puis leur départ :

Les paparazzi prennent en photo la 141R 420 entrain de refouler en gare de Paris EST

 

Le TGV et la foule attend les 141R en gare de Paris Est

 

141R420 entrain de refouler en gare de Paris Est sur fond de TGV

 

141R420 entrain de refouler en gare de Paris Est

 

Traverse de tamponnement du tender de la 141R420

 

Equipe de conduite de la 141R420

 

Flanc de la 141R 840

 

141R 840 fioul en gare de l’Est

 

141R 840 entouré de TGV en gare de l’Est

 

141R prête au départ comme au bon vieux temps

 

141R 840 juste après l’accostage de la rame historique, la foule se presse autour de la machine

 

Une 141R ça fume, déjà que les riverains se plaignent des CC72000 et autres diesels je préfère pas imaginer leur réaction

La vidéo du refoulement des machines en gare :

La vidéo du départ des machines :

A toute vapeur entre la gare de l »Est et Noisy

Lundi 19 septembre suite aux journées du patrimoine un train spécial retour était organisé à destination du sud de la France pour redescendre les véhicules. Il était assuré par les 141R 1128 et 840. Ce train est d’abord passé à Noisy avant de passer en gare de l’Est pour finalement repasser à Noisy mais en direction de la grande ceinture cette fois.

Récit de ce moment assez unique :

Croisement avec une rame Eole et le train spécial dans la courbe de Noisy

 

Train spécial en direction de Paris Est 141R1126 en tête

 

Les deux 141R en tête du train 1126 et 840

 

Le panache de fumée de la 141R1126 en vitesse

 

La 141R840 en queue et à contre sens pour le moment

 

Le train s’éloigne déjà

 

Défilé de la rame, ici la queue

Une fois en gare de l’Est un spectacle inédit s’offre à mes yeux : une manœuvre de remise en tête en utilisant les aiguillages de communication des voies, donc deux manœuvres à effectuer, en gare de l’Est, des machines de manière individuelle :

En gare de l’est la 141R1126 effectue sa manœuvre de remise en tête

 

Elle s’éloigne pour dégager les aiguillages

 

Vraiment loin jusqu’à être en dehors du champ de la caméra

 

Puis finalement elle revient

 

Accostage en douceur de la rame

 

La 141R1126 vue de flanc

 

Le toit de la 141R1126

 

Zoom sur la cabine

 

Vue de l’autre flanc de la 141R1126

 

Zoom sur l’avant et l’échappement

 

Zoom sur les roues motrices

 

Zoom sur les roues motrices

 

Vidange de l’échappement en fumée

 

Vue générale de l’avant de la machine

Des vidéos de la 141R1126 en gare de l’Est :

La même chose se produit pour la 141R840, mais cette fois en vidéo et quelques photos :

la 141R840 refoule à son tour la 141R1126 se prépare à l’accostage de la 141R840

Une dernière étape après la gare de l’Est : un nouveau passage en gare de Noisy, cette fois en direction de la grande ceinture et du sud de la France :

Le train spécial fut bien encadré par la modernité avec :

un ICE3 :

Le train spécial + un tram train (T4) :

Un TGV réseau rénové Lacroix :

Il me faut remercier la SNCF pour la régularité du RER E qui m’a permit de faire des aller retour entre Noisy et la gare de l’Est et d’avoir l’ensemble des étapes intéressantes.

A suivre le récit photographique illustré de vidéo du 18 septembre dans le cadre des journées vapeur de Longueville.

Nouvelle livrée SNCF : le caméléon

Un récent passage de mon père – lui aussi passionné de chemins de fer et ex-cheminot à la retraite- en gare de Massy-Palaiseau me donne une source d’inspiration pour cet article.

En effet, il a totalement par hasard saisi un effet caméléon sur la livrée des bien connues BB 63000 de la SNCF. La machine en question est la BB 463971.

Une telle livrée montre que même à la SNCF il existe des livrées non officielles parfois improbables.

Le mélange offert ici est donc source d’inspiration pour nos réseaux avec la présence de capots probablement en provenance d’une machine réformée pour remplacer des pièces sur une machine encore en exploitation. Les contraintes budgétaires étant ce qu’elles sont, surtout pour la branche FRET SNCF, les machines ne sont pas repeintes. Nous voici donc devant ce spectacle jusque ici inédit.

Ces photos ont été prises sur fond des travaux en cours pour la nouvelle passerelle en gare de Massy-Palaiseau.

Je suis sûr que certains auront l’envie de reproduire cela sur une de leurs machines.