Mes réseaux : le module FTM le PK309

Dans le cadre du forum auquel je participe, à savoir le forum FTM. Un projet ambitieux de réseau modulaire a été lancé. La première exposition de ce réseau se déroulera les 11, 12 et 13 Novembre 2011 à Ciney en Belgique.

L’objectif est de construire un réseau compatible au format des expositions. Chaque membre de forum fournissant un ou plusieurs modules.

Il s’agit d”un réseau qui sera exploité 100% en digital avec un contrôle informatique. Actuellement, le réseau est exploité en digital simple sans commande informatique.

L’histoire de ce module débute à l’hiver 2010 où je découvre l’existence d”une ligne relativement méconnue. Il s’agit de la ligne Paris Bastille jusqu’à Verneuil l’étang. Cette ligne au départ de Paris dessert la banlieue sud-est de Paris. Aujourd’hui la ligne a été réutilisée entre Vincennes et Boissy-Saint-Léger pour créer une branche du RER A ; très vite je deviens fasciné par cette ligne dont il existe relativement peu d’informations disponibles.

Je décide alors de renoncer à la reproduction d”un module sur le thème de la région du midi qui m’est aussi chère de par ma famille. Mais reproduire un élément de cette ligne est aussi une manière de rendre hommage à l’un de mes grands-pères qui a travaillé dans les ateliers de l”est de la France pour la SNCF.

Finalement, ce module est issu de l’atmosphère du midi avec une péniche qui traverse un canal pouvant tout à fait se rencontrer dans le midi ou sur la ligne de la bastille. Sans oublier pour autant que c’est l”ambiance de la ligne de la bastille qui y est majoritaire.

Je suis aujourd’hui fier de vous présenter le résultat du module fini après un peu moins de 1 an de travail.

Je vous propose de vous faire vivre cette année de travail via une vidéo retraçant la construction du module.


En espérant vous voir nombreux à Ciney.

Reportage : Une visite à Rambolitrain

Le week-end dernier, j’ai été visiter le musée de Rambolitrain, situé à Rambouillet en région parisienne — jusque ici quel scoop — il est cependant plus intéressant de s’intéresser en détail à ce qu’on trouve dans ce musée.

Bien que cela sorte quelque peu du thème de ce blog, je pense que des idées pour vos futurs décors sont à pêcher dans un réseau tel que celui-ci.

En effet, le niveau de détail est très bon dans l’ensemble. Pour n’en citer qu’un qui m’a le plus marqué, la présence des grappes de raisin dans les vignes est un vrai travail d’orfèvre.

Tout d’abord il y a une collection de vieux matériel ferroviaire à l’échelle O, principalement en métal. C’est très intéressant d’un point de vue historique et permet de s”instruire sur le sujet. Quelques trains sont présents à l”échelle HO.

La partie la plus impressionnante étant bien sûr le réseau à l’échelle O situé au dernier étage de la maison qui sert de musée.

Ce réseau est dans l”ensemble avec un décor très beau et très détaillé, mais une chose m’a frappé : je n’ai pas ressenti l’âme de ce réseau. Ni le plaisir que l’on peut avoir à passer des heures devant en se sentant retourné en enfance, ébahi par un réseau immense en tour de pièce.

Je suis donc ressorti après environ 1 h de visite en restant sur ma faim d”une ambiance ferroviaire inoubliable — l’ambiance doit être meilleure en présence du train de jardin autour de la maison durant la saison — et la vitesse des trains n’aide pas à sentir cette ambiance — et n’aide pas le photographe dans son travail.

L’un des points manquant pour moi sur le réseau est l’animation par des mouvements : jeux de lumière, personnage, véhicule, rien de tout cela n’est en place. Le réseau, hormis les trains, est totalement statique— dommage pour l’échelle où il est possible de faire beaucoup !

Je vous livre tout de même un reportage photo de ce réseau qui reste beau malgré la déception que j’ai eue lors de ma visite et permet tout de même de passer un bon moment.

Reportage le Miniatur Wunderland partie 7 : L’aéroport

Le programme du jour est la poursuite de la visite du Miniatur Wunderland avec l’aéroport de Knuffingen dont l’ouverture est toute récente.

L’impression rendue par l’ensemble de la zone est d’un réalisme à couper le souffle. L’affluence autour de l’aéroport n’a pas facilité mon travail de reporter tout en visitant. Il a fallu lutter de longues minutes pour réussir à avoir un angle de vue intéressant sur l”ensemble.

L’utilisation massive du car system pour animer l’ensemble de la zone permet d’avoir une intense circulation automobile. C’est ma seconde zone préférée ; mais c’est la zone la plus impressionnante à voir fonctionner.

Mais assez parlé passons maintenant aux photos et nombreuses vidéos sur cette section.

Reportage le Miniatur Wunderland partie 4 : L’Autriche

Aujourd’hui nous continuons une nouvelle fois notre visite du Miniatur Wunderland. Cette fois nous arrivons en Autriche : entre les montagnes, la neige et l’eau, l’activité est importante.

Comme vous allez le voir cette section ne manque pas de charme.

Mais place comme toujours aux photos et vidéo de cette section.

A très bientôt pour continuer le voyage

Reportage le Miniatur Wunderland partie 2 : Hambourg

Cet article est la suite du reportage au Miniatur  Wunderland en Allemagne.

Aujourd’hui, le programme est la section représentant Hambourg, la ville qui accueille le wunderland. Il s’agit d’une des premières sections du Wunderland ouverte ; les animations type car system sont donc peu présentes comparé à d’autres sections.

Passons tout de suite aux photos de cette section.

Voila c’est tout pour aujourd’hui à très vite pour la section suivante.

Reportage le Miniatur Wunderland partie 3 : Le Harz

Aujourd’hui je vous propose de poursuivre le voyage au Miniatur Wunderland avec la section du Harz, une section très calme en apparence car se situant à la campagne, mais ce n’est pas le cas. Il existe un nombre intéressant d’animations.

Place aux photos et vidéos de cette section.

A très vite pour la suite du voyage

Reportage le Miniatur Wunderland partie 5 : La Suisse

Aujourd’hui je vous propose de continuer notre voyage au Miniatur Wunderland avec la section représentant la Suisse, qui est une zone très impressionnante sur deux étages avec des monts de plus de 6 mètres de haut.

Il s’agit de la dernière section ouverte avant l’aéroport, cette section permet de passer des paysages enneigés aux vallées typiquement suisses.

Mais place comme d’habitude aux photos et vidéo en rapport avec cette section.

A très vite pour la section suivante.

Reportage le Miniatur Wunderland partie 1 : La Scandinavie

Début juillet je me suis rendu avec un ami au Miniatur Wunderland situé à Hambourg en Allemagne. Il s’agit du plus grand réseau de train miniature au monde.

Pour ceux qui veulent en savoir plus et éventuellement s’y rendre je vous invite à consulter le site officiel du Miniatur Wunderland

Compte tenu de l’immensité de l”ensemble -plus de 1200m^2 de réseau construit- je vais aujourd’hui commencer une série d’articles en plusieurs volets.

Les différents volets de cette séries seront :

– La Scandinavie (celui d’aujourd’hui)
– Les USA
– La Suisse
– L’aéroport qui vient tout juste d’ouvrir
– Hambourg
– L’autriche
– Le Harz
– Knuffingen

Pour parler quelque peu du contexte, j’ai fait l’aller retour sur deux jours en prenant à chaque fois le train de nuit.
Le programme : départ vendredi soir pour arriver sur place samedi matin, visiter le Miniatur Wunderland le samedi et rentrer dans la nuit de samedi à dimanche. Il s”agit d’un programme fatiguant car il y a 12h de train à l’aller et 13h au retour. Si vous pouvez rester une nuit à Hambourg pour profiter de la ville faites-le, pour ma part je ne pouvais pas.

Le trajet entre la gare et le Miniatur Wunderland se déroule en 20 minutes à pieds sous réserve d”avoir un plan (google map par exemple).

Pour pouvoir profiter pleinement du Miniatur Wunderland, je vous recommande de parler allemand ; à défaut vous pouvez passer un très bon moment avec uniquement l’anglais. Par contre si vous n’avez pas un niveau minimum en anglais cela risque d’être très dur pour vous.

Voilà les quelques conseils pratiques que je peux vous donner si jamais vous souhaitez vous rendre à Hambourg pour visiter cet immense réseau.

Mais entrons tout de suite dans le vif du sujet avec la Scandinavie.

Il s’agit d”un secteur très impressionnant de par sa taille (13mx30m de superficie)

Les animations sont nombreuses dans cette zone, que cela soit avec la mine Kiruna et le dynamitage pour l’extraction des minerais, ou encore la présence de faller car system.

Un bassin contenant 30 000 litres d’eau avec des bateaux fonctionne réellement à l’échelle ! Sans oublier une marée avec une amplitude de 4 cm.

La présence de la neige offre un spectacle magique.

J’ai pour ma part apprécié cette section du réseau surtout du fait de la présence du plan d’eau avec les bateaux fonctionnels.

Mais passons tout de suite aux images et vidéos concernant cette section

Pour finir une vidéo avec la mise à quai d’un porte container :

Je travaille déjà sur la partie suivante de ce reportage rendez-vous très vite pour la suite !

Mes réseaux : le réseau fixe et historique

Il s’agit de mon plus ancien réseau encore construit. Il est composé de plusieurs parties.

– La partie historique
– Le dépôt
– La gare cachée
– La gare terminus

La partie dite historique

Cette section de mon réseau de dimension 3,7*1m a été construite il y a plus de 10 ans dans le but d’être un réseau d’exposition. Composée de 4 modules cette section basée sur un ovale à voie unique représente une petite gare dans la région Normande. A l’opposé de la gare il y a une gare cachée de 4 voies qui permet de varier les circulations. J’ai beaucoup appris avec la construction de cette section sur le plan du décor, de la pose de la voie et électrique.

Le hasard d’un déménagement a fait que j’ai pu uniquement conserver ce réseau. J’ai donc cherché à agrandir celui-ci et après de nombreux projets tous plus ou moins avortés je suis arrivé au projet actuel.

Quelques photos de cette partie du réseau :

Quartier de la gare
Mariage à la chapelle
Passage à niveau
Vue d’ensemble des modules
Champ de vaches Normandes
Ferme Normande

La première extension que j’ai réalisée avec succès a été l’intégration d”un dépôt avec une grande plaque tournante de 24m. Le modèle choisi est la plaque Fleischmann pour sa fiabilité et sont fonctionnement parfait.

J’ai donc construit un dépôt sur 0,6*1,05m + une petite extension en triangle de 0,8m de long.
Le dépôt reproduit est un dépôt mixte avec principalement des installations diesel.
Dans cette surface il y a un grill avec voie d’entrée et 3 de sorties.
Le décor est en cours de réalisation sur cette partie.

Le dépôt dans son état actuel, le décor reste à finir

La seconde extension construite est un ensemble de modules permettant au réseau complet de former un U.
Il y a en tout 3 modules de 1,2 m*0,6 m. Le décor est bien entamé sur ces différents modules mais non achevé.
Le premier module est composé d’une annexe traction de taille symbolique avec un embranchement particulier représentant une installation de chargement de wagons citernes. Une halte voyageurs est aussi installée.

\

Dans le prolongement un module courbe est installé permettant de rejoindre les deux modules suivant formant la fin du U.
Les deux derniers modules sont une gare terminus librement inspirée avec un relief assez tranché puisque le décors de fond de l’entrée de gare bénéficie d’un mur de soutènement. La gare de faible importance est tout de même composée de plusieurs voies de débord marchandises et voyageurs.

La ferme sur la colline en entrée de gare
Ambiance nocturne avec une animation Autrichienne dans la ville
Animation dans le quartier de la Gare
Des danseurs dans le quartier de la gare
Champ de vignes et la chapelle
Halle à marchandise en gare

Un prolongement est prévu pour la voie de manière à rejoindre la gare souterraine et boucler le réseau.

Ma dernière construction au réseau est la gare souterraine -non décorée-, elle a été conçue et construite après le reste du réseau. Construite sous le réseau au niveau du sol, elle a ensuite été montée en place.  Cette gare prévue pour être automatisée me pose cependant des problèmes actuellement. J’ai en effet voulu utiliser un système qui semble-t-il n’est pas compatible avec le digital, il va donc falloir que je change de système. Compte tenu du fait que mon réseau est exploité en digital je vais donc m’intéresser à une informatisation de cette zone avec un système digital compatible avec ma centrale Lenz.

La pente d”accès et de sortie vers cette gare respecte une pente de 3% au maximum.

Ce réseau bien que presque achevé – sauf pour le décor où il reste énormément de détails à faire surtout pour le dépôt- m’a beaucoup appris. En effet les différents problèmes électriques m’ont appris qu’il est vraiment important d’apporter un très grand soin à la pose de la voie. J’ai aussi du reprendre une courbe pour corriger une sortie de courbe trop violente qui causait de nombreux déraillements. Mais ce réseau me permet aussi de progresser régulièrement dans mes techniques de décor. Les choix faits au tout début de la construction sont cependant très pertinents comme la structure de mes modules qui est durable, y compris suite à des stockages dans des conditions mauvaises.

Actuellement je suis occupé par la construction d’un module qui s”intégrera dans un ensemble modulaire construit dans le cadre de mon forum.