Un réseau quand on a pas de place c’est possible

Le monde du modélisme ferroviaire est souvent associé au fait qu’il est nécessaire de disposer d’une place considérable pour créer un réseau avec lequel il sera possible de se faire plaisir.

Jusqu’à il y a maintenant 3 ans, je possédais moi aussi ces convictions. Je pensais que si le réseau n’était pas d »une taille importante (surface d’au moins 180 x 120 cm) il n’était pas possible de s »amuser avec son réseau. Il s’agit là d »une grave erreur.

En effet, il y a maintenant 3 ans j’ai découvert par hasard un site anglophone – certains articles ou contenus seront traduits ici dans le futur avec l »aimable autorisation du webmaster du site, le contenu traduit sera indiqué en tant que tel — parlant des micro et petit réseau. Après avoir parcouru en long en large et en travers l’ensemble du site, j’ai décidé de me lancer dans la création de mon premier micro-réseau. L’objectif de ce micro-réseau était de tenir dans une surface de 150 x 30 cm dans mon studio d’étudiant parisien. Ajouté à cela une coulisse amovible pour faire circuler les trains.

Je reviendrai sur ce réseau dans un prochain article. Mais en voici tout de même quelques photos.

Vue d’ensemble du module en situation

 

Une vue in situe sur le micro-module et le jardin ouvrier

Quelques autres exemples de réalisation de micro-réseaux :

La Biscuiterie Jeannette une réalisation d’Olivier Taniou
Un détail parmi les nombreux détails présents sur ce magnifique réseau

Mon but aujourd’hui est de faire passer ce message dans le monde francophone. Il est possible d’avoir un petit réseau avec lequel on prend du plaisir à faire circuler ses trains plutôt que de les voir uniquement tourner en rond sur un ovale sans intérêt. L’intérêt d’un tel réseau se trouve dans les manœuvres.

Cette vision que je vais maintenant vous détailler fait largement appel au modélisme d’atmosphère pour compenser la faible place disponible. Un réseau de petite taille — quelque soit l’échelle choisie — doit obligatoirement faire des choix. Il est par exemple difficile de concilier le fret et les voyageurs. Et il ne sera pas possible de tout avoir sur une toute petite surface.
Autre point important, avec un tel réseau les possibilités de jeu seront principalement liées aux manœuvres, celles-ci seront par exemple sous forme de séquences prédéfinies à respecter ou libres suivant votre libre choix. Un élément très très important pour réussir un tel réseau est de consacrer une place importante à une coulisse ou zone technique. Suivant votre réseau cette zone sera de différente forme : pont secteur, pont transbordeur pour locomotive ou des trains entiers, système de cassette amovible, toutes les variantes imaginables sont possibles.
L’objectif de cette zone est de représenter le monde extérieur à votre réseau dans lequel les trains s’en vont avant de revenir quelque temps après.
Cette partie du réseau nécessite au moins autant de soin que le reste et je dirais même plus, car une mauvaise coulisse ou une coulisse mal conçue fait perdre énormément d’intérêt à votre réseau et finit par vous lasser. C’est ce qui m’est arrivé avec mon premier micro-réseau  !
Pour réussir la conception de la partie décorée de votre réseau, je vous conseille de simplement concevoir votre réseau à l’échelle 1. Comme cela aucune surprise particulière ! Pour faire cela utiliser la voie qui vous servira à construire le module. Si vous n’en avez pas encore utilisé des gabarits (surtout pour les aiguillages).

Bannissez les aiguillages avec un cœur non polarisé ou tout du moins non polarisable — une autre erreur de mon premier module — compte tenu du matériel évoluant à basse vitesse, il est vital d’avoir une électricité parfaite pour éviter tout plantage de locomotive.
 Un dernier point général de conception, pensez à la locomotive la plus longue qui évoluera sur le réseau pour lui prévoir la possibilité de manœuvrer avec le wagon type le plus long à utiliser.

Concernant le décor il est important d’y penser dès la conception de votre module, et d’utiliser des astuces comme d’implanter des morceaux de bâtiment au lieu d’un bâtiment entier pour économiser de la place en utilisant les perspectives. Pensez vraiment à comment vous souhaitez que le décor soit disposé avant de valider votre plan de voie.

Il sera aussi très important de réfléchir avant même de vous lancer dans la construction au moindre détail pour le décor pour qu’il soit très détaillé. vous avez un petit réseau, vous pouvez donc vous permettre encore plus que sur un grand réseau, de peaufiner chaque détail !

Ces quelques conseils généraux devraient déjà vous permettre de dégrossir la conception de votre premier micromodule. Je reviendrais très prochainement sur ce sujet avec des conseils pratiques sur ce qui peut être fait avec un micro-réseau ou ce qu’il ne faut justement pas faire. N’hésitez pas à me laisser des commentaires sur ce qui vous bloque pour concevoir votre micro-réseau.

À très bientôt

Mes réseaux : Le concept micro module

Dans cet article je vais vous présenter en détail, mon premier micro-réseau.

Le thème retenu pour ce réseau est un dépôt de locomotive dans le sud-ouest avec les machines de type midi.
La surface occupée par ce réseau est la suivante : 150*30cm + coulisse amovible.
Pour construire ce premier micro-réseau j’ai employé des techniques simples que j’avais jusque ici utilisées sur des réseaux de plus grande taille.

Un module basé sur une planche en contreplaqué avec un tour en tasseau. Sur cette base il a été construit un coffre pour le fond du décor et l’installation de  l’éclairage tout en facilitant le transport de l’ensemble.
J’ai fait le choix de poser directement la voie sur la planche. Etant dans un dépôt, l’installation de liège me semblait superflue – j’ai regretté ce choix ultérieurement par rapport au bruit de roulement plus important mais restant tout de même contenu- Comme pour un réseau classique j’ai commencé par poser la voie, puis faire l’électricité. Le ballastage a été ensuite l’opération suivante.

Suite à cela j’ai commencé à installer les différents éléments du décor pour texturer le fond du décor et le sol. J’ai réalisé le jardin ouvrier a posteriori, tout comme l’implantation des véhicules et personnages, sans oublier les leviers d’aiguillage.

Le bilan que je tire aujourd’hui de ce réseau est que sur le plan du décor, il m’a permis de me faire la main sur la manière de traiter une petite surface avec le plus grand soin. Cependant le plus gros problème rencontré a été le choix de la voie, j’ai voulu installer de la voie fleischmann modèle. Jusque ici tout va bien, sauf que j’ai commis l’erreur que je paye encore aujourd »hui sur le plan électrique de ne pas prendre des aiguillages avec un coeur alimenté. Les plantages de locomotives circulant à faible vitesse sur un réseau de manœuvre sont donc nombreux. Un tel comportement fait perdre une partie de l’intérêt que l’on peut avoir à exploiter le réseau. Autrement je pense que le choix d’un dépôt est tout à fait intéressant pour permettre et justifier la présence de machines plus nombreuses que sur une zone industrielle par exemple.

J’ai bien essayé de réalimenter certaines zones ; la situation s’en est trouvé améliorée, mais reste tout de même mauvaise. Aujourd’hui, fort de cette expérience, j’ai plusieurs projets toujours dans le domaine du micro-réseau.

J’ai aussi pris la dure décision de détruire ce micro-module suite à un déménagement.

Voici des photos de ce premier module qui fait donc partie de l’histoire.